Christophe Pot – Directeur

La chaîne de valeurs, le miroir de l’entreprise

En étudiant de près la chaîne de valeurs de Spontis, on se plonge réellement au cœur de l’entreprise, dans ses rouages et son fonctionnement.

Articles
Article

Un stock approvisionné par 250 fournisseurs

01.04.2015

Une plateforme Internet permet aux clients de Spontis d’accéder à un catalogue complet, référencé, normé et standardisé.

Une plateforme Internet permet aux clients de Spontis d’accéder à un catalogue complet, référencé, normé et standardisé. Chargée de l’approvisionnement du stock central, et donc en contact direct avec tous les fournisseurs de Spontis, Catherine Bloesch est en fonction à ce poste qui nécessite de bonnes capacités à communiquer et une bonne organisation. Au bénéfice d’une formation d’employée de commerce, Catherine explique que dans son précédent travail, elle était en contact direct avec les clients : « J’étais alors responsable des commandes. Chez Spontis, mes contacts clients interviennent pour tout ce qui concerne les commandes spécifiques telles que les relais d’énergie de moyenne tension appelés stations. »

Spontis s’appuie sur un système de gestion SAP pour son approvisionnement. Catherine reçoit donc de la part du logiciel des propositions lui permettant d’anticiper les commandes qu’elle doit passer. « Le catalogue est approvisionné par 250 fournisseurs, sur lesquels nous comptons, et que je suis parfois chargée de stresser quelque peu. Notre stock doit permettre à nos clients de réaliser leurs travaux à temps », relève Catherine. Il peut arriver que des retards soient enregistrés, ou qu’un article disparaisse du catalogue car il n’est plus du tout produit. Le département de standardisation œuvre alors afin de proposer une alternative au client ; une commande hors catalogue, chez un fournisseur qui n’appartient pas à la liste de Spontis devient alors envisageable. « C’est également important pour moi de réaliser le volume qu’un article peut occuper, que ce soit pour le transport, le grutage ou le stockage », précise Catherine. Il serait en effet préférable que Catherine évite de commander soudainement 2’000 condensateurs de la taille d’une cabine téléphonique. Pour ce faire, différents niveaux de validation sont requis avant la commande. Domiciliée en Gruyère et employée de Spontis depuis le mois de septembre 2013, Catherine se dit curieuse de nature et avoue volontiers s’être toujours intéressée aux aspects techniques. Et cela tombe bien, ils sont très divers dans son métier.

Article

La chaîne de livraison sous la loupe

01.04.2015

Les journées de Grégoire Mazza débutent par un coup d’œil approfondi aux picking-lists. Ce terme englobe toutes les commandes en préparation, avant qu’elles ne quittent les stocks et qu’elles n’alimentent les dépôts des partenaires de l’entreprise et les différents chantiers. La tâche doit être menée avec efficacité et précision, afin d’éviter toute perte de temps et toute erreur qui pourrait alors se répercuter sur la suite de la chaîne de livraison. Mais Grégoire Mazza veille au grain. Il est bien rôdé, lui qui travaille depuis deux ans chez Spontis : « Après un apprentissage chez Getaz-Romang, la gestion d’un entrepôt pour cette entreprise à Fleurier, puis un brevet fédéral en logistique, j’ai rejoint l’équipe de Spontis. La logistique était d’abord installée à Domdidier puis nous avons ensuite pris nos quartiers sur le site d’Avenches», raconte-t-il.

Le matériel que Grégoire regroupe sous forme de liste est ensuite organisé et placé en vue de la livraison par quatre préparateurs qui arpentent les dépôts de Spontis. Avant qu’ils ne soient chargés dans les camions, ces éléments passent même un double-contrôle, entre les mains d’un employé chargé de cette tâche indispensable.

Grégoire Mazza, dont dépend également la gestion des dix employés du magasin, surveille par ailleurs les échanges avec les clients en trouvant des solutions lorsque ceux-ci adressent une réclamation ou souhaitent par exemple avancer la date de réalisation d’un chantier. Son travail est donc en lien direct avec celui de Livia Schopfer, et c’est ensemble qu’ils sauront trouver la bonne approche afin de gérer toute situation. « La communication interne est à la base de notre travail. Il semble impossible de fonctionner sans cela. L’échange d’informations est primordial, notamment entre le bureau et la logistique », rappelle Grégoire. 

Domicilié à Saint-Aubin, Grégoire Mazza est un passionné de foot-tennis, ce sport qui consiste à faire passer un ballon avec tous les gestes propres au football, de l’autre côté d’un filet, dans un terrain défendu par l’équipe adverse. Cette pratique dépasse en réalité le rang de loisir pour Grégoire, puisqu’il compte même parmi les membres de l’équipe nationale. Il est ainsi amené à voyager à l’étranger pour affronter en championnats d’Europe ou du monde des homologues tchèques, hongrois, roumains ou slovaques par exemple. « Le foot-tennis, dont le nouveau nom officiel est devenu futnet, gagne vraiment à être connu et reconnu. C’est un très joli sport, se jouant en simple, en double ou à trois contre trois, qui est assez spectaculaire et vraiment fascinant à jouer. Il faut être précis et bien coordonné avec ses partenaires », s’émerveille Grégoire, nul doute qu’il dénote certaines aptitudes communes à sa profession et son sport de prédilection.

Article

L’expérience au service de l’entreprise

01.04.2015

On peut dire qu’on maîtrise le métier et qu’on est à l’aise dans son activité.

Quand on débute par un apprentissage au sein des Entreprises Electriques Fribourgeoises (EEF) en 1970, qu’on travaille pour l’entreprise durant plus de vingt ans comme monteur électricien, en l’occurrence à Château d’Oex, puis pendant plus de quinze ans à Fribourg au service achats de la société EEF devenue Groupe E suite à la fusion avec ENSA et finalement depuis  3 ans chez Spontis au service clientèle, on peut dire qu’on maîtrise le métier et qu’on est à l’aise dans son activité.

Jean-Luc Beaud, qui prendra sa retraite en août 2016, est en charge du traitement des factures et raconte en souriant : « C’est clair qu’avec mes années d’expérience, j’ai acquis une certaine polyvalence ». La connaissance des articles et une bonne compréhension du référencement des articles facilitent grandement mon activité. « La profession d’électricien a énormément évolué et le métier s’est diversifié», souligne Jean-Luc. Pour la maison qu’a construite son fils, il a notamment réalisé l’installation électrique et divers travaux. « Mes connaissances dans le domaine du bâtiment aident au suivi des travaux et je me réjouis déjà de marquer le coup lors de la fête de fin de chantier prévue au mois d’avril », rigole-t-il. Il rappelle à juste titre que le montage de l’installation électrique intervient dès les débuts dans la construction d’une maison, parallèlement aux premières étapes de la maçonnerie, et qu’avec la lustrerie et les finitions, c’est aussi le dernier secteur engagé.

Originaire de la commune d’Albeuve dont il a été conseiller communal et syndic, amateur de vélo de route, de randonnée, de ski de piste et de peau de phoque, Jean-Luc a eu l’occasion, lors de ses débuts dans sa profession, de travailler dans des maisons de célébrités. Les Préalpes, alors en plein boom touristique, étaient déjà fréquentées par la jet set. « J’ai pu rencontrer la première épouse de Roger Moore pour laquelle j’ai effectué non seulement des tâches d’électricité mais également divers travaux dans la maison. Jean-Luc a aussi travaillé à cette époque pour le Prince et la Princesse Aga Khan, pour un journaliste réputé du New York Times. ainsi que pour le directeur général de la Croix-Rouge internationale, Monsieur Jakob Kellenberger.

Brèves

La Fondation Energo, pour réduire les frais d’énergie des bâtiments publics

L'Etat de Fribourg se dote d'un nouvel instrument pour améliorer l'efficacité énergétique des bâtiments publics. Le 16 mars, à Domdidier, la Direction de l'économie et de l'emploi du canton a donné naissance à la Fondation Energo, en partenariat avec l'association Energo et Groupe E. L'objectif de cette fondation est «de réduire à grande échelle les frais d'énergie en agissant simultanément sur un grand nombre de bâtiments».

"La Liberté" 01.04.2015

Projet éolien de la Montagne de Tramelan: BKW se réjouit du résultat de la votation

Le corps électoral de Tramelan s'est exprimé en faveur du projet de parc éolien de la Montagne de Tramelan «Prés de la Montagne-Montbautier». Mandatée par les communes de Saicourt et de Tramelan pour développer ce projet éolien, BKW se réjouit du résultat de la votation relative au parc éolien. Le site retenu comme prioritaire dans les plans directeurs éoliens du Jura bernois et du canton de Berne présente de nombreux arguments favorables. Le soutien des habitants de Tramelan vient confirmer les préavis positifs exprimés par le Conseil général et le Conseil municipal de Tramelan.

"Franc-Montagnard" 01.04.2015

Le démantèlement de la centrale de Mühleberg coûtera 800 millions et les travaux de démolition dureront environ quinze ans

La centrale de Mühleberg cessera ses activités à fin 2019. Et après? Que va-t-on faire du site? Les Forces Motrices Bernoises (BKW) ont dévoilé leurs intentions le 3 mars à Mühleberg, à l'occasion d'une séance d'information publique à laquelle ont pris part près de 450 personnes. Le réacteur bernois sera le premier du genre à être démantelé en Suisse. «Mais pas moins de 150 ont déjà été mis à l'arrêt dans le monde», a précisé le directeur de l'Office fédéral de l'énergie (OFEN), Walter Steinmann.

"Le Temps" 01.04.2015

Changements au sein du conseil d'administration de BKW

Des changements auront lieu au sein du conseil d'administration de BKW SA lors de la prochaine assemblée générale. Philippe Virdis, représentant de Groupe E SA, ainsi que le Prof. Dr. Eugen Marbach, tous deux membres de longue date, quitteront le conseil d'administration à la fin de leur mandature. La société nomme Dominique Gachoud, directeur de Groupe E SA, pour lui succéder.

Kurt Rohrbach, jusqu'à présent membre à plein temps du conseil d'administration, quitte sa fonction à plein temps mais reste à disposition en tant que membre du conseil d'administration

"ATS" 01.04.2015